Depuis pas mal d'années maintenant, il m'arrive le week end d'écumer les brocantes, foires à tout et vide greniers (généralement d'Avril à Octobre) avec mon père le "Mac Guyver" de la famille. Il sait exactement ce que je recherche et c'est en partie grâce à lui que j'ai trouvé pas mal de petites merveilles. Il savait que je cherchais une vieille malle bombée à restaurer et pas trop chère. J'ai du donc attendre 2 ans avant qu'il ne me déniche par hasard, sur une brocante où je n'avais pas pu me rendre, l'objet de mon désir pour seulement 10€:


IMG00053 IMG00054

IMG00055 IMG00056

Il est vrai que quand je l'ai vu, elle me semblait pas mal abîmée, la toile de jute était déchirée en plusieurs endroits (heureusement les morceaux étaient à l'intérieur), il manquait une pièce au niveau d'une des serrures, certaines ferrures étaient abîmées voire manquantes et plusieurs petits clous avaient disparu.

IMG00057 IMG00058


Intérieurement, le papier peint vieilli était en piteux état, qui plus est les charnières de cuir qui relie le couvercle à la caisse étaient totalement brûlées et ne permettaient plus de tenir le couvercle.
 J'avais donc pas mal de boulot sur les bras, mais ça ne me faisait pas peur, bah ouaih j'avais Mac Guyver pour me chappronner ^^

Voilà donc les premières étapes de la restauration qui se sont déroulées sur plusieurs mois (elle est stockée chez mes parents faute d'avoir un garage/atelier à moi toute seule pour travailler dessus).
Je l'ai d'abord lavée histoire d'enlever le siècle de poussières qu'elle a accumulé, puis j'ai décollé le vieux papier et malheureusement pour moi j'ai découvert en dessous deux bois différents.


IMG00156

Aïe, aïe!!! Me voilà devant un dilemme: ôter la toile et prendre le risque de me retrouver au moment de la lazure avec une démarquation due aux différents bois, ou tenter de restaurer la toile du mieux que je peux.

J'ai pris le risque de restaurer la toile, surtout que ce n'est pas commun de trouver une malle bombée avec sa toile d'origine.
Celle-ci était enduite d'une espèce de "colle brunâtre" qui s'écaillait de part et d'autre. J'ai d'abord tenté de l'enlever au white spirit mais ça n'a quasiment rien enlever. Il m'a fallut alors gratter l'ensemble de la toile avec une petite spatule sans pour autant abîmer les fibres fragiles, cela m'a pris plusieurs jours. Puis j'ai passé au papier de verre toutes les ferrures.

IMG00154 IMG00155


Ensuite mon père, plus habile que moi pour ça, à recoller avec une colle à bois les morceaux de toile déchirée en essayant de superposer au mieux les fibres pour ne pas que cela se voit. Pendant ce temps là, moi je ponçais les lattes en bois. Puis j'ai replanté de tout petits clous là où il en manquait, j'ai refais avec de la tole les pièces manquantes, j'en ai même rajouté sur le couvercle juste au dessus des serrures.

Aujourd'hui, je suis passée à première phase de lazure et à la peinture des ferrures.

IMG00158 IMG00159

IMG00160

 

La suite au prochain épisode ^^